Le Keffieh orne les jeunes africains depuis plusieurs dizaines d’années. Cette écharpe sert à se protéger du soleil, peut servir de turban improvisé, mais revêt surtout un aspect hautement symbolique et révolutionnaire. Accoutrement provenant de la civilisation arabo/islamique et bédouine, le keffieh est un des meilleurs moyens pour adopter un look classe en portant n’ importe quel type de vêtement.

 

Afin de se faire une meilleure idée de la place du keffieh dans le monde actuel, découvrons sa valeur dans la coutume d’origine.

Keffiieh et Culture orientale

Proche-orient

Foulard composé de tissu de coton, remplacé progressivement par la viscose, ce foulard proviendrait des lieux, jadis, nommés « al-Iraq », et « Filistin ». De nos jours, il s’est érigé comme un foulard distinctif des membres de la ligue arabe et des confréries tels les frères musulmans.

Cette coiffe traditionnelle des paysans arabes et des bédouins du désert appuyait la distinction ruraux/citadin, dans les anciennes époques. Il s’est généralisé au point de devenir un élément de costume commun à tous les bédouins et à tous les paysans d’Arabie et du Moyen-Orient.

 Aujourd’hui, le keffieh est  porté par toute la population arabe de la péninsule arabique, d’Irak, de Jordanie, de Syrie, et dans une moindre mesure en Afrique du Nord. Devenu l’emblème des Palestiniens car indissociable de l’image de son leader naturel Yasser Arafat, il fait partie des symboles associés au djihad, car les combattants ont également saisi l’opportunité de se montrer avec le keffieh, parfois, de manière involontaire, les photographes de stars étant toujours à l’ affut.

 

 

 Emir du Qatar, membres de la famille royale saoudienne et autres hommes d’affaires originaires de l’orient ont chacun posé pour les journalistes, parés d’un keffieh.  En somme, la valeur esthétique du keffieh a réussi à faire dépasser les clivages entre ruraux et citadins et a permis à ces personnalités publiques de se montrer sous d’autres jours.

Etymologie controversées

Keffieh viendrait de la ville arabe Koufa  située à 170 km de Bagdad, en Irak. Cette vile de Koufa étaient un grand centre intellectuel du golfe persique et regroupait des personnages respectés qui arboraient fièrement leurs coiffes. Les motifs ornant la coiffe arabe provient calligraphie arabe. R. Dozy estime que le terme keffieh présente des similitudes avec des expressions italiennes  espagnoles, du français coiffe et le portugais coifa, Grâce au commerces effectuées sur la méditerranée, le terme Keffieh a voyagé jusqu’ en Europe et au Portugal ou les populations d’origines musulmanes sont hautement respectés. En somme, le terme proviendrait de l’ arabe, mais aurait voyagé à travers toute l’ Europe, du moins, les pays commerçants avec l’ Orient et les pays du Maghreb et d’ Afrique du nord.

 

Symboliques du keffieh

Le keffieh est conçu pour protéger du soleil, mais également des tempêtes de sables. En somme, il est plutôt adapté pour les populations du désert, ou ceux des littoraux. Souvent maintenus à l’aide d’un agal, le keffieh noir et blanc est le symbole des Palestiniens, il existe sous plusieurs designs et plusieurs motifs. Un keffieh désigné de façon ordinaire est composé de rayures noires et blanc, il est principalement en vogue en Palestine. Ce modèle ci est également un des plus exportés hors des pays arabes, principalement chez les jeunes adolescents. Parmi les modèles d’exportation, on distingue également Shemagh, rayures rouges sur du blanc. Il s’agit du modèle le plus porté en Jordanie. Enfin, le keffieh connu sous l’appellation de Ghutra est entièrement blanc, est principalement porté chez la population du Golfe Persique. En 2016, la coiffe bédouine existe sous plusieurs couleurs et dimensions, allant des couleurs les plus exotiques à des modèles fluorescents. Le keffieh est devenu une marchandise que s’arrachent la plupart des vendeurs de vêtements et accessoires pour jeunes, y compris les plus hypés.

Révolutions au Keffieh

A part le fait que le keffieh est un symbole de la lutte menée pour le djihad, il revêt également une dimension de revendication, car portée jusque chez les artistes, rappeurs occidentaux et même l'armée américaine.

 

 

L’origine de cette dimension révolutionnaire du Keffieh se situe en Palestine, au début de la 2e  guerre mondiale. Le keffieh est d’une importance capitale pour les palestiniens. Les révolutionnaires étaient parés de la coiffe bédouine pour éviter les soldats Britanniques lors de la révolte de 1936. Cette stratégie n’a pas vraiment porté ses fruits, les membres de la révolution devenant nettement plus visibles. Dès lors, les porteurs du keffieh ont été assimilés à des membres de l’opposition, ce qui incitait les leaders politiques et la population à se parer du keffieh, pour souligner ce mécontentement envers la présence britannique au Proche-Orient et sur leur territoire. D’ ailleurs, le keffieh a accompagné le guide palestinien Arafat jusque dans ses derniers jours sur terre, ce dernier n’étant apparu aux médias que très rarement sans sa coiffe. Depuis cette révolution, les membres des troupes britanniques portent également le Keffieh.

 

 

Usages contemporains du Keffieh

Les stars de la télévision ne sont pas en reste quant au fait de se mettre en valeur à l’aide de la coiffe bédouine. Hormis plusieurs stars adolescentes, les personnages les plus connues dans la presse people sont apparus parés de foulards, keffieh y compris. Nicole Richie, une star habituée aux frasques avec son amie héritière des industries Hilton, aux couvertures peoples des années 2010 et aux foulards a fièrement arboré les couleurs rouge et noirs de la shemagh, le modèle de keffieh Jordanien. Kirsten Dunst, l’héroïne de spider-man n’a pas manqué d’arborer son foulard bédouin lors de ses promenade dans les rues de New-York. Plusieurs autres stars ont depuis suivi et adopté ce foulard, qui, il faut l’admettre, convient dans plusieurs circonstances. Parmi les accoutrements et accessoires provenant de la mode islamique, le keffieh, en dépit de sa valeur chez les djihadistes, plaît aux personnages les plus intégristes. Véritablement popularisés par les fréquentes interventions télévisées de Yasser Arafat, ce foulard design a définitivement conquis les cœurs d’une génération aspirant aux révolutions, ceci, dans le monde entier, en témoigne la présence de ces foulards jusque dans les marchés aux puces de pays non musulmans, le keffieh est définitivement mondialisé.